Articles VALGO

IPANEMA – PFAS Recherche collaborative

10.10.2022

Depuis plusieurs années, VALGO étudie les PFAS (composés per et polyfluorés) reconnus dangereux pour l’homme et l’environnement. En effet, les chercheurs VALGO collaborent à plusieurs projets internationaux pour trouver, caractériser et remédier les PFAS. Dans ce cadre, VALGO participe au consortium de recherche IPANEMA dont le sigle signifie: « Impact des PFAS – Devenir et écotoxicologie des mélanges ». En effet, si les effets des PFAS pris séparément sont de mieux en mieux connus grâce aux avancées scientifiques, qu’en est-il des mélanges des PFAS entre eux ? Est-ce un cocktail explosif ? 

PFAS etude IPANEMA

IPANEMA – Un projet français de recherche transversal et collaboratif

Le projet IPANEMA est porté par l’INRAE : l’institut de recherche public œuvrant pour un développement cohérent et durable de l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. L’étude est financée par Gesipol de l’ADEME.

Pour réussir cette ambitieuse recherche, la collaboration scientifique est fondamentale. IPANEMA réunit différents acteurs français du secteur privé et public, dont le groupe VALGO. Chaque partenaire apporte ses compétences dans ses champs d’expertises. Les résultats sont échangés. Pas uniquement les résultats finaux. Ce travail scientifique est collaboratif tout au long des recherches.

L’échange avec nos partenaires est donc essentiel. Nous collaborons avec l’UMR EMMAH de l’INRAE et le laboratoire LEE de l’Université Gustave Eiffel. Nos autres partenaires sont l’entreprise CASC4DE, l’UMR Ecosys (INRAE) et l’UMR EPOC (CNRS).

Mieux connaitre les PFAS : une urgence environnementale et sanitaire

Grâce aux travaux de recherches, VALGO et ses partenaires répondront à plusieurs objectifs. Voici les principaux :

  • Améliorer la compréhension des mécanismes de rétention des PFAS dans les sols et la capacité à prévoir le devenir et la biodisponibilité des mélanges de PFAS dans les sols.
  • Caractériser l’exposition et l’écotoxicité des mélanges de PFAS pour les annélides oligochètes terrestres (vers de terre), de l’échelle sub-individuelle (dommage à l’ADN) à celle de l’écosystème (fonctions de bioturbation), sur le terrain comme au laboratoire.
  • Poursuivre le développement, d’un outil qui permettra d’accroître la généricité des résultats expérimentaux obtenus.
  • Expérimenter une nouvelle méthode de quantification non-spécifique par résonance magnétique (RMN) du fluor pour caractériser les mélanges de PFAS présents dans les différentes matrices environnementales considérées.

VALGO continue ses études scientifiques sur les PFAS

« Médecin de la terre », VALGO étudie les sols et leur composition avant la mise en place des travaux de dépollution et de revitalisation. Cette phase d’audit permet de détecter et quantifier les pollutions. Dans ce cadre, les PFAS sont naturellement devenus un sujet d’étude pour le laboratoire interne et le pôle Recherche & Développement.

Ainsi, en juin 2022, à l’occasion de l’événement international REMTECH East au Canada, Hugo CARRONNIER, chef de projet risk assessment et chercheur VALGO, a exposé ses résultats de recherche en collaboration avec le groupe de recherche du Professeur Sébastien SAUVÉ, de l’Université de Montréal : un an de recherches conjointes sur les PFAS.

Article précédent

Un partenariat INSA VALGO stratégique pour agir sur le changement climatique à grande échelle. L’innovation …

Lire la suite

Article suivant

Désamianteur de l’extrême, le groupe VALGO continue ses opérations de désamiantage aux Iles Kerguelen.

Lire la suite